counter create hit Ted Bundy le beau monstre (Crime Story, #15) - Download Free eBook
Ads Banner
Hot Best Seller

Ted Bundy le beau monstre (Crime Story, #15)

Availability: Ready to download

- Danger sur les campus : ce que toute étudiante doit savoir - Les limites du système judiciaire américain - Tout sur la chaise électrique De 1974 à 1978, Ted Bundy s'en prend à plus de trente jeunes filles, dont très peu auront la vie sauve. Ce très beau garçon à l'allure engageante d'un étudiant sérieux et de bonne famille n'inspire en effet aucune méfiance à ses victimes. En - Danger sur les campus : ce que toute étudiante doit savoir - Les limites du système judiciaire américain - Tout sur la chaise électrique De 1974 à 1978, Ted Bundy s'en prend à plus de trente jeunes filles, dont très peu auront la vie sauve. Ce très beau garçon à l'allure engageante d'un étudiant sérieux et de bonne famille n'inspire en effet aucune méfiance à ses victimes. En 1989, Ted Bundy achève son parcours monstrueux sur la chaise électrique. Il aura fallu quinze années d'enquête pour venir à bout de ce séducteur qui n'avoua jamais.


Compare
Ads Banner

- Danger sur les campus : ce que toute étudiante doit savoir - Les limites du système judiciaire américain - Tout sur la chaise électrique De 1974 à 1978, Ted Bundy s'en prend à plus de trente jeunes filles, dont très peu auront la vie sauve. Ce très beau garçon à l'allure engageante d'un étudiant sérieux et de bonne famille n'inspire en effet aucune méfiance à ses victimes. En - Danger sur les campus : ce que toute étudiante doit savoir - Les limites du système judiciaire américain - Tout sur la chaise électrique De 1974 à 1978, Ted Bundy s'en prend à plus de trente jeunes filles, dont très peu auront la vie sauve. Ce très beau garçon à l'allure engageante d'un étudiant sérieux et de bonne famille n'inspire en effet aucune méfiance à ses victimes. En 1989, Ted Bundy achève son parcours monstrueux sur la chaise électrique. Il aura fallu quinze années d'enquête pour venir à bout de ce séducteur qui n'avoua jamais.

3 review for Ted Bundy le beau monstre (Crime Story, #15)

  1. 4 out of 5

    Katsandrya

    C'est pas un beau roman, ni une belle histoire. Mais ça, vous vous en doutiez. C'est écrit sous forme de roman plutôt qu'une approche réellement juridiquement, psychologiquement et factuellement rédigée. Ce n'est pas inintéressant à lire, mais comme pour "Marie Besnard, l'empoisonneuse", c'est surtout à titre indicatif, parce que si Ted Bundy et ses crimes vous intéressent vraiment, il va falloir chercher d'autres livres écrits par des auteur plus sérieux et qui connaissent très bien l'affaire et C'est pas un beau roman, ni une belle histoire. Mais ça, vous vous en doutiez. C'est écrit sous forme de roman plutôt qu'une approche réellement juridiquement, psychologiquement et factuellement rédigée. Ce n'est pas inintéressant à lire, mais comme pour "Marie Besnard, l'empoisonneuse", c'est surtout à titre indicatif, parce que si Ted Bundy et ses crimes vous intéressent vraiment, il va falloir chercher d'autres livres écrits par des auteur plus sérieux et qui connaissent très bien l'affaire et se sont bien documenté (aucune bibliographie, ce qui raconté peut donc être sujet à caution). Quelques reproches, notamment les adjectifs pour décrire les victimes... a-t-on besoin réellement de dire qu'elles sont jolies, que le port de la tenue de ski de la monitrice met en valeur ses formes ? Et le top du top, sur la fin, Bundy est incarcéré dans l'aile des "fou" du couloir de la mort, et l'auteur nous révèle qu'on y trouve de tout, homosexuels compris.... ce passage m'a choquée, même si je sais qu'il y a 25 ans, nous n'avions pas la même approche de ce qui se passait - et se passe toujours, ne nous faisons pas d'illusions - l'homosexualité n'était déjà plus une maladie mentale... ou alors il aurait fallut préciser qu'à cette époque, dans certains États Américains ça l'était mais ce détail n'a pas eu l’heur de prendre le temps de le préciser, même en note de bas de page. Donc comme beaucoup de titre de la collection, prendre au moins cher possible, lire si vraiment on veut lors d'un voyage type train ou avion, et oublier presque aussitôt. Pour un approfondissement du sujet et savoir qu'à l'époque où ont commence les meurtres - 1974 - les techniques de police scientifique n'était pas au point, pas plus que n'existait le BSU* - à ces balbutiements à partir de 1977 sous l'impulsion de John Douglas - et donc, pas de profilage, pas de programme vraiment adapté pour relier les meurtres similaires dans les divers États Américain, et la loi Mann à l'époque ne concernait que les kidnappings franchissant des limites fédérales permettant au FBI d'intervenir. Maintenant, le FBI a juridiction dès lors qu'un tueur en série est repéré, et surtout, des formations sont faites depuis le début des années 80 pour "éduquer" les polices des différentes villes / États. Ce qui constitue une belle avancée et permet de réduire le nombre de victimes. Quand bien même, il est évident que rien n'est parfait, il reste en moyenne une trentaine de tueurs en série chaque année aux USA d'après John Douglas, mais ce n'est qu'une statistique et on peut dire que nous n'avons plus guère entendu parler de meurtrier avec à leur actif autant de victimes qu'avant la création de la police scientifique et des progrès qui ont été fait en sciences et psychologie. Behavioral Science Unit : Unité de Science Comportementale.

  2. 5 out of 5

    Alain

  3. 5 out of 5

    Steph

Add a review

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Loading...
We use cookies to give you the best online experience. By using our website you agree to our use of cookies in accordance with our cookie policy.